Publications

Publication de la 3e édition de l’ouvrage Le récit cinématographique

André Gaudreault et François Jost

Armand Collin, 2017

André Gaudreault (Université de Montréal) et François Jost  (Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3) publient une 3e édition, revue et augmentée, de leur ouvrage Le récit cinématographique. Films et séries télévisées (Armand Colin).

À l’occasion de cette réédition, les références cinématographiques ont été actualisées, l’étude du récit a été étendue aux séries télévisées et des analyses de séquences de films et de séries ont été ajoutées pour illustrer l’usage que l’on peut faire des concepts.

The End of CinemaThe End of Cinema?
A Medium in Crisis in the Digital Age

André Gaudreault and Philippe Marion
Translated by Timothy Barnard

Columbia University Press, 2015

Is a film watched on a video screen still cinema? Have digital compositing, motion capture, and other advanced technologies remade or obliterated the craft? Rooted in their hypothesis of the “double birth of media,” André Gaudreault and Philippe Marion take a positive look at cinema’s ongoing digital revolution and reaffirm its central place in a rapidly expanding media landscape.

fin-cinemaLa fin du cinéma? Un média en crise à l’ère du numérique

André Gaudreault et Philippe Marion

Armand Colin, 2013

Le numérique tuera-t-il le cinéma?

Submergé par la déferlante du numérique, qui brouille radicalement les frontières entre les médias (cinéma, télévision, BD, Internet, téléphonie, etc.), le cinéma serait en train de mourir : la chaleur du photochimique a cédé le terrain à la froideur du pixel et le hors-film a commencé à envahir, avec ses transmissions par satellite, les salles dévolues au septième art. Pourtant le cinéma est partout : il s’inscrit sur de nouveaux supports et s’affiche sur de nouveaux écrans. On peut néanmoins se demander si un film en DVD vu sur écran vidéo, c’est encore du cinéma, et si les images encodées du compositing numérique et de la motion capture relèvent toujours du cinématographique.

En s’appuyant sur leur hypothèse de la « double naissance des médias », les auteurs de La fin du cinéma? Un média en crise à l’ère du numérique interrogent les soubresauts identitaires que le cinéma traverse aujourd’hui et proposent des clefs pour comprendre l’impact du numérique sur l’univers médiatique actuel. Serions-nous en train d’assister à une troisième naissance du cinéma?

Film and Attraction PicFilm and Attraction
From Kinematography to Cinema

André Gaudreault
Translated by Timothy Barnard

University of Illinois Press, 2011

Establishing a new vision for film history, Film and Attraction: From Kinematography to Cinema urges readers to consider the importance of complex social and cultural forces in early film. André Gaudreault argues that Edison and the Lumières did not invent cinema; they invented a device. Explaining how this device, the kinematograph, gave rise to cinema is the challenge he sets for himself in this volume. He highlights the forgotten role of the film lecturer and examines film’s relationship with other visual spectacles in fin-de-siècle culture, from magic sketches to fairy plays and photography to vaudeville.

cine-attractionCinéma et attraction. Pour une nouvelle histoire du cinématographe

André Gaudreault

CNRS Éditions, 2008

Revenir au seuil du cinéma, tel est le défi de cet ouvrage. Au-delà des histoires traditionnelles, André Gaudreault nous montre que les frères Lumière ont inventé, en 1895, un appareil de prise de vues permettant la projection de vues animées, le Cinématographe, mais nullement le cinéma. Le cinéma ne s’«invente» pas, nul brevet à déposer, mais s’institue, progressivement et collectivement.
C’est une nouvelle approche que nous propose André Gaudreault dans cet ouvrage documenté. Il ressuscite un univers occulté avec le bonimenteur ou commentateur de la projection, le complice du «vil exhibiteur» ou gérant de la salle. Il nous découvre ses sources d’inspiration : du théâtre au cirque et à la photographie. L’oeuvre de Méliès est ici étudiée dans toute sa richesse et dans toutes les étapes de sa création, en particulier dans son atelier.
Un nouveau regard sur le cinéma, une étude indispensable suivie de l’édition critique du fameux texte intitulé «Les vues ciné­matographiques» de Georges Méliès (1907).

From Plato to Lumiere

From Plato to Lumière
Narration and Monstration in Literature and Cinema

André Gaudreault
Translated by Timothy Barnard

University of Toronto Press, 2009

Building a theory of narrative on sources as diverse as Plato, The Arabian Nights,and Proust, From Plato to Lumière challenges narratological orthodoxy by positing that all forms of narrative are mediated by an “underlying narrator” who exists between the author and narrative text. In this work, Gaudreault examines the practices of novelists, playwrights, and filmmakers and applies his theory to the early cinema of the Lumière brothers and more recent films. He also enhances our understanding of how narrative develops visually without language – monstration – by detailing how the evolution of the medium influenced narratives in cinema.

lit-filmiqueDu littéraire au filmique. Système du récit

André Gaudreault

Armand Colin, 1999

Il est mille et une façons de raconter. Tel récit est livré par le truchement de cette instance textuelle qu’est le narrateur, tel autre semble au contraire distillé par celui-là même qui l’a composé, l’auteur. Allant à l’encontre de l’orthodoxie narratologique en la matière, le sytème du récit sur lequel se fonde cet ouvrage revient à poser, quel que soit le cas, une instance intermédiaire, le narrator, située entre l’auteur et son texte narratif, et qui serait responsable, fondamentalement, de la communication narrative. Les pratiques narratives du romancier, du dramaturage et du cinéaste sont interrogées dans la perspective d’une ” narratologie de l’expression “, afin de projeter un éclairage neuf sur les plus importants principes du récit. Une relecture du Platon de la République et un réexamen de certains ” cas ” devenus classiques de la narratologie (des Mille et Une Nuits à La Recherche de Proust) permettent de définir les deux modes fondamentaux de la communication narrative : la narration et la monstration. A l’aide de ces concepts, on jettera ici les bases d’une théorie narratologique du cinéma que l’on appliquera d’abord au cinéma des premiers temps.

ARTICLES ÉVALUÉS PAR DES PAIRS ET CONTRIBUTIONS À DES OUVRAGES COLLECTIFS (de 2015 à 2020) :

« Les vues cinématographiques selon Segundo de Chomón ou Propositions pour une approche différente, différenciée et différentielle du “mage espagnol”», dans Réjane Hamus-Vallée, Jacques Malthête et Stéphanie Salmon (dir.), Les mille et un visages de Segundo de Chomón : truqueur, coloriste, cinématographiste… et pionnier du cinématographe, Villeneuve d’Ascq/Paris, Presses universitaires du Septentrion/Fondation Jérôme Seydoux-Pathé, 2019 (article issu d’une communication présentée au colloque consacré à Segundo de Chomón qui s’est tenu à Paris en 2017).

« Résilience du mot “cinéma” et persistance du média», Anais do V Simpósio Internacional de Inovação em Mídias Interativas, 2019, (version très largement augmentée d’une communication intitulée « La résilience du “cinéma” » transmise par vidéoconférence le 11 mai 2018 au 5e Symposium international sur l’innovation dans les médias interactifs (SIIMI), organisé par le Media Lab de l’Universidade Federal de Goiás, à Goiânia, au Brésil). En anglais « The Resilience of the Word “Cinema” and the Persistence of the Media », dans Richard Grusin et Jocelyn Szczepaniak-Gillece (dir.), Ends of Cinema, Minneapolis, University of Minnesota Press, à paraître en 2020. PDF

« The Sublime Spittle of the Opera Singer» (avec Philippe Marion), dans Rossella Catanese, Francesca Scotto Lavina et Valentina Valente (dir.), From Sensation to Synaesthesia in Film and New Media, Newcastle upon Tyne, Cambridge Scholars Publishing, 2019, p. 58-71 (article issu d’une communication intitulée « La sublime bave du chanteur d’opéra… », présentée en 2014 dans le cadre de l’International Film Studies Spring School, à Gorizia, en Italie).

« The Double Birth Model Tested against Photography» (avec Philippe Marion), dans Simone Natale et Nicoletta Leonardi (dir.), Photography and Other Media in the Nineteenth Century, University Park, Penn State University Press, 2018, p. 191-204. « Le modèle de la double naissance à l’épreuve de la photographie », article inédit en français, qui reprend dans une nouvelle perspective certains éléments du chapitre 5 de La fin du cinéma? (2013).

«  W. Griffith et l’émergence du montage alterné » (avec Philippe Gauthier), Canadian Journal of Film Studies/Revue canadienne d’études cinématographiques,vol. 26, no 2, automne 2017, p. 1-30. En anglais « D. W. Griffith and the Emergence of Crosscutting », dans Charlie Keil (dir.), A Companion to D. W. Griffith, Hoboken, John Wiley & Sons, 2018, p. 107-136.

« La stochastique des cristaux d’halogénure d’argent : l’histoire mouvementée des procédés cinématographiques de restitution du mouvement » (avec Solène Secq de Campos Velho),  Revue d’histoire du cinéma, n82, 2017, p. 35-52 (article issu d’une communication intitulée « Les images mouvantes ou l’“animage”, du tableau mouvementé aux images en mouvement » présentée à Lausanne, en 2014, au colloque international Le mouvement du cinéma. Théories et pratiques : histoire et historiographie).  

« La punaise, le châssis et le pivot! L’“arrangement matériel” du film selon Pathé», dans Jacques Malthête et Stéphanie Salmon (dir.), Recherches et innovations dans l’industrie du cinéma. Les cahiers des ingénieurs Pathé (1906-1927), Paris, Éditions de la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé, 2017, p. 75-94 (article issu d’une conférence intitulée « Pratiques du montage chez Pathé entre 1906 et 1930 : organisation du travail et “composition” des films », donnée dans le cadre des journées d’étude Les cahiers de recherche Pathé (1904-1930), à Paris en 2015). En anglais « The Tack, the Frame and the Spindle! The “Material Arrangement” of the Film at Pathé », dans Diego Cavallotti, Simone Dotto et Leonardo Quaresima (dir.), A History of Cinema without Names/2. Contexts and Practical Applications, Milan, Mimesis International, 2017, p. 101-113.

« T’interpeller d’entrée de jeu par ton patronyme», dans Ruggero Eugeni et Mariagrazia Fanchi (dir.), La galassia Casetti. Lettere di amicizia, stima, provocazione, Milan, Vita e Piensero, 2017, p. 123-126.

« Le cinématographe Lumière : invention du cinéma ou naissance d’un mythe? », dans Jean-Noël Jeanneney et Jeanne Guérout (dir.), L’histoire de France vue d’ailleurs, Paris, Éditions des Arènes, 2016, p. 384-395.

« Les sources inédites de la notion de “plan” en cinématographie : un coup du (de?) théâtre!», dans Vincent Amiel, Gilles Mouëllic et José Moure (dir.), Le découpage au cinéma, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2016, p. 41-62 (article issu d’une communication présentée en 2013 au colloque de Cerisy Le découpage au cinéma, enjeux théoriques et poétiques).

« Défense et illustration de la notion de série culturelle» (avec Philippe Marion), dans Diego Cavallotti, Federico Giordano et Leonardo Quaresima (dir.), A History of Cinema without Names: A Research Project, Milan, Mimesis International, 2016, p. 59-71 (article issu d’une communication présentée au 22e colloque international Film Forum, à Udine, en 2015). En anglais « Defence and Illustration of the Concept “Cultural Series” », dans Charlie Keil et Robert King (dir.), The Oxford Handbook of Silent Cinema, Oxford, Oxford University Press, à paraître en 2020.

« Le spectateur de cinéma. Une espèce en pleine mutation face à un média en perte de repères», dans Jean Châteauvert et Gilles Delavaud (dir.), D’un écran à l’autre, les mutations du spectateur, Paris/Bry-sur-Marne, L’Harmattan/INA Éditions, 2016, p. 321-330. En anglais « The Cinema Spectator: A Rapidly-Mutating Species Viewing a Medium That Is Losing Its Bearings », dans Alberto Beltrame, Giuseppe Fidotta et Andrea Mariani (dir.), At the Borders of (Film) History, Udine, Forum, 2015, p. 191-197.

« De la filmologie à la sémiologie : figures de l’alternance au cinéma» (avec Philippe Gauthier), Cinémas, vol. 25, nos 2-3, printemps 2015, p. 159-173, et « Christian Metz, le montage et les formes de l’alternance » (avec Philippe Gauthier), Cinémas, vol. 26, no 1, automne 2015, p. 95-108 (article en deux parties issu d’une communication présentée en 2013 à Zurich au colloque Le paradigme sémiologique et la pensée « cinématographique » de Christian Metz). En anglais « Christian Metz, Editing, and Forms of Alternation », dans Margrit Tröhler et Guido Kirsten (dir.), Christian Metz and the Codes of Cinema: Film Semiology and Beyond, Amsterdam, Amsterdam University Press, 2018, p. 201-226.

Liste complète des publications d’André Gaudreault ici.