Identité

home theatre

Identité du cinéma à l’aune du post-média

Cet axe vise à lever le voile sur la délicate question de l’identité du cinéma, alors que la distinction entre les médias s’estompe de plus en plus. Est-ce que le cinéma conservera une certaine spécificité même s’il est de plus en plus investi par d’autres médias et pour d’autres fins que celles qu’on lui connaissait à l’époque du cinéma classique? La « digitalisation croissante du cinéma » est-elle le principal facteur qui explique les bouleversements actuels? Ces questions d’ordre théorique nécessitent que l’on se penche sur le rôle changeant des salles de cinéma et sur l’impact des nouveaux modes de distribution et de diffusion associés aux plateformes numériques, afin de les confronter aux pratiques dites « classiques » du cinéma.

Cette réflexion se concentre sur les développements les plus récents du média, principalement en ce qui a trait au « hors-film » – ces projections d’événements culturels et sportifs qui ont lieu dans les salles de cinéma – et au « hors-cinéma » – ces transmissions de films sur plateformes numériques personnelles. Ces deux catégories exemplifient parfaitement la perméabilité et la mobilité des contenus médiatiques à l’ère du numérique et sont au centre de la crise identitaire actuelle. Deux exemples précis anime particulièrement la recherche. D’une part, les opéras filmés – comme ceux diffusés en direct, sur grand écran, par le MET de New York – qui se présentent comme une réappropriation originale de la salle de cinéma traditionnelle. L’une des premières manifestations culturelles non filmiques à s’immiscer dans les multiplex, les opéras filmés modifient radicalement le « dispositif de base » de la salle de cinéma et la posture spectatorielle classique, en plus de bénéficier d’une vitrine promotionnelle et d’une couverture journalistique significative, ce qui en facilite l’examen attentif. D’autre part, la « mobiloscopie », c’est- à-dire le visionnage de contenu audiovisuel sur dispositifs portables de petite taille, est quant à elle au cœur de la réflexion entourant le « hors-cinéma ». Il s’agit entre autres d’étudier la consommation de films en rapport à celle d’autres contenus offerts par les services de vidéotransmission (Netflix, Hulu, etc.) et d’évaluer comment cela affecte notre compréhension du cinéma en tant que média spécifique.

Ces recherches pourront bénéficier d’un ensemble d’infrastructures (base de données et Encyclopédie raisonnée des techniques du cinéma  en ligne) en cours de développement dans le cadre du partenariat international de recherche sur les techniques et technologies du cinéma, TECHNÈS (2015-2022). Nous assurons ainsi le maintien de la « veille scientifique » mise en place durant la rédaction de La fin du cinéma? afin de recenser dans la presse quotidienne et spécialisée les dernières manifestations de ce cinéma nouveau genre. Cette fois, en revanche, l’attention est surtout portée sur les deux sujets susmentionnés, soit les opéras filmés et la mobiloscopie. En plus des textes ainsi repérés et indexés dans notre base de données, nous recueillons les témoignages de divers professionnels impliqués dans la diffusion de contenu numérique. L’objectif de ces entretiens est d’enrichir l’Encyclopédie raisonnée des techniques du cinéma de propos émanant directement de l’industrie des médias, offrant ainsi un complément essentiel aux sources secondaires consultées.